26 Juin 2024

La Commission européenne ajoute le projet H2med à sa liste de Projets d’intérêt commun (PIC)

Le 28 novembre 2023, la Commission européenne a sélectionné le projet H2med afin de l’inscrire sur sa liste de Projets d’intérêt commun (PIC). Le Conseil et le Parlement européens auront deux mois pour approuver la liste des PCI, au début de l’année 2024. Étape clé de la dorsale européenne de l’hydrogène, le projet H2med vise à faciliter la décarbonation de l’Europe d’ici à 2050.

Il permettra de transporter jusqu’à deux millions de tonnes d’hydrogène renouvelable par an. Selon le plan REPowerEU, cela représente 10 % de la consommation européenne estimée pour 2030.

En octobre 2022, les dirigeants portugais, espagnol et français ont décidé de développer les interconnexions énergétiques dans le sud-ouest de l’Europe et de créer un corridor énergétique vert reliant les trois pays au reste du réseau énergétique de l’Union européenne (UE). Ils ont également décidé de créer une interconnexion hydrogène entre le Portugal et l’Espagne (Celorico de Beira-Zamora ou « CelZa ») et de mettre au point un pipeline maritime reliant l’Espagne à la France (Barcelone-Marseille ou « BarMar ») afin de transporter de l’hydrogène renouvelable depuis la péninsule ibérique jusqu’en Europe centrale. Les trois gouvernements ont ratifié cet engagement à l’occasion du sommet Euromed organisé le 9 décembre 2022. Ils étaient soutenus dans cette démarche par Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne. Depuis janvier 2023, l’Allemagne a décidé d’apporter son soutien et de se joindre à cette initiative de corridor hydrogène.

Enagás, GRTgaz, REN et Teréga, les quatre gestionnaires de réseaux de transport de gaz dans la zone concernée, ont formé un consortium le 13 décembre 2022, pour apporter leur contribution à leur gouvernement respectif concernant l’élaboration du projet H2med et pour envoyer ce dernier en candidature afin d’intégrer la liste des Projets d’intérêt commun (PIC) en vertu du règlement (UE) 2022/869 relatif au réseau transeuropéen d’énergie (RTE-E). Par ailleurs, les gestionnaires de réseaux de transport se sont réunis à Berlin le 18 octobre 2023 pour souligner le rôle clé du projet H2med dans la réalisation des objectifs du plan REPowerEU et accueillir le gestionnaire de réseau allemand OGE au sein du consortium. Au cours de la manifestation de Berlin, des représentants de l’Union européenne et des gouvernements allemand, espagnol, portugais et français ont exprimé leur soutien au développement du pipeline H2med. La Commission européenne vient d’approuver l’intégration du projet H2med à la liste des Projets d’intérêt commun.

Les membres du consortium se réjouissent de l’acte délégué proposé par la Commission européenne, qui a retenu les composantes BarMar et CelZa du projet H2med. Ces deux projets seront essentiels à la construction d’un corridor hydrogène s’étendant de la péninsule ibérique à l’Europe centrale et du nord-ouest, qui permettra de relier l’offre des pays producteurs aux centres de consommation et d’interconnecter les principaux projets ce corridor. Les membres du consortium ont salué la pertinence des choix qui ont été faits en retenant également un certain nombre d’infrastructures internes au Portugal, en Espagne, en France et en Allemagne pour intégrer la liste des projets PIC. Ces projets sont indispensables au développement de l’ensemble du corridor H2med.

À l’issue de son examen par le Conseil et le Parlement européens, au début de l’année 2024, la liste des PCI approuvés permettra d’accélérer les procédures de conception et de permis de construire et d’améliorer la visibilité du projet auprès des investisseurs et du marché. Cette étape ouvre la voie aux membres du groupe H2med du consortium pour participer au prochain appel à demande de financement européen (appel CEF Énergie 2024), l’objectif étant ici de supporter les sommes dépensées dans les études requises pour engager des actions d’investissement prévues pour fin 2025 et tenir les délais de mise en service et en exploitation commerciale fixés à 2030.

Le consortium H2med lance dès aujourd’hui un site Web regroupant toutes les composantes et étapes du projet. Ce site est accessible à l’adresse https://h2medproject.com/

À propos des sociétés impliquées :

Enagás est un gestionnaire de réseau de transport (GRT) qui a 50 ans d’expérience dans le développement, l’exploitation et la maintenance d’infrastructures énergétiques. L’entreprise compte plus de 12 000 kilomètres de gazoducs, trois installations de stockage souterrain et huit terminaux de regazéification (Enagás détenant en totalité quatre d’entre eux et une participation importante dans les quatre autres). L’entreprise intervient dans huit pays : l’Espagne, les États-Unis, le Mexique, le Pérou, l’Allemagne, l’Albanie, la Grèce et l’Italie. Elle est le gestionnaire technique du réseau gazier espagnol et l’opérateur chargé de promouvoir le réseau dorsal de l’hydrogène dans ce pays. Conformément à son engagement en faveur de la transition énergétique, Enagás a annoncé son objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2040 et soutient activement le processus de décarbonisation et le développement des gaz renouvelables, notamment l’hydrogène. 

Contact presse : dircom@enagas.es – (+34) 917 09 93 40

GRTgaz iest le deuxième transporteur européen de gaz, fort de 32 618 km de canalisations et 640 TWh de gaz transporté. L’entreprise compte 3 330 salariés et a réalisé près de 2,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2022. GRTgaz s’est dotée d’une raison d’être : « Ensemble, rendre possible un avenir énergétique sûr, abordable et neutre pour le climat ». Entreprise innovante en pleine transformation pour adapter son réseau aux défis écologiques et numériques, GRTgaz est engagée en faveur d’un mix gazier français 100 % neutre en carbone en 2050. Elle soutient les filières d’hydrogène et de gaz renouvelables (biométhane et gaz issus des déchets solides et liquides). GRTgaz assure des missions de service public pour garantir la sécurité d’acheminement auprès de ses 879 clients (expéditeurs, distributeurs, industriels, centrales et producteurs de biométhane). Avec ses filiales Elengy, leader des terminaux méthaniers en Europe, et GRTgaz Deutschland, opérateur du réseau de transport allemand MEGAL, GRTgaz joue un rôle clé sur la scène européenne. 

L’entreprise exporte ses savoir-faire à l’international, notamment des prestations développées par son centre de recherches RICE. Retrouvez-nous sur https://www.grtgaz.com/, Twitter, LinkedIn, Instagram et Facebook.

Contact presse : Chafia Baci – chafia.baci@grtgaz.com – +33 6 40 48 54 40

OGE est l’un des principaux gestionnaires de réseaux de transport en Europe. Forte d’un réseau de pipelines d’environ 12 000 kilomètres, l’entreprise transporte du gaz dans toute l’Allemagne. Grâce à sa position géographique, OGE relie les flux de gaz du marché intérieur européen. Les 1 450 salariés de l’entreprise garantissent la sécurité des approvisionnements. OGE met son réseau à disposition de tous les acteurs du marché, en toute transparence et sans discrimination, et conformément aux exigences du marché. L’entreprise est une référence en matière d’approvisionnement des énergies d’aujourd’hui et de demain. Pour plus d’informations concernant l’entreprise, rendez-vous sur le site www.oge.net.

Contact presse : Kristian Peters-Lach – kristian.peters-lach@oge.net – +49 201 3642-12622

REN – Gasodutos, S.A. est le GRT portugais du gaz, qui appartient à REN (Redes Energéticas Nacionais, SA), un groupe d’entreprises comprenant le GRT portugais de l’électricité, ainsi que d’autres concessions d’activités gazières au Portugal telles que le terminal GNL de Sines, le stockage souterrain et un distributeur de gaz. Outre ses activités au Portugal, REN possède des actifs dans le secteur du gaz et de l’électricité au Chili et une participation dans la centrale électrique de Cahora Bassa au Mozambique. REN – Gasodutos, S.A. assure la planification, la conception, la construction, l’exploitation et la maintenance de plus de 1 300 km de pipelines sous haute pression au Portugal, ainsi que la gestion technique du réseau national de gaz.

Retrouvez-nous sur www.ren.pt

Contact presse : Paulo Camacho – paulo.camacho@ren.pt – (+351) 929 029 187

Teréga – Implanté dans le Grand Sud-Ouest, carrefour des grands flux gaziers européens, Teréga déploie depuis plus de 75 ans son savoir-faire d’exception dans le développement d’infrastructures de transport et de stockage de gaz et conçoit aujourd’hui des solutions innovantes pour répondre aux grands enjeux énergétiques en France et en Europe. Teréga dispose de plus de 5 000 km de canalisations et de deux stockages souterrains représentant respectivement 16 % du réseau de transport de gaz français et 26 % des capacités de stockage nationales. L’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 799 millions d’euros en 2022 et compte environ 650 salariés.

La responsabilité sociétale est au cœur de la stratégie de Teréga, engagée dans la transition énergétique vers la neutralité carbone. Teréga déploie des programmes dans l’ensemble des domaines ESG (Environnement Social Gouvernance) : la sécurité de ses collaborateurs et la sûreté de ses infrastructures via le programme PARI 2025, le développement durable des territoires et la responsabilité sociale via le programme ENERGIZ MOUV, le soutien de projets philanthropiques à travers le fonds de dotation Teréga Accélérateur d’Énergies, et la réduction des impacts environnementaux grâce au programme BE POSITIF avec un engagement de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 30 % à horizon 2030 par rapport à 2021 sur l’ensemble des scopes 1, 2 et 3.

Retrouvez-nous sur https://www.terega.fr/, Twitter et LinkedIn.

Contact presse : Céline Dallest – celine.dallest@terega.fr – (+33) 6 38 89 11 07

Actualités